L'école des manipulateurs des clés Divines
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école

Aller en bas 
AuteurMessage
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Mer 26 Sep - 16:20

10h30. C'est à cette heure si que l'on m'a demander de me rendre dans une salle pour mon tout premier cour. Mais alors que je trainais dans les couloirs j'aperçus un jardin parfaitement bien entretenu. Il ressemblait au jardin que j'avais planter par le passé avec ma sœur.
Alors que je réfléchissais au passé, sans m'en apercevoir, j'étais au milieu de ce jardin. L'heure était passer, il était maintenant 10h50. Je laissa échapper un soupir puis haussa les épaules.

-Je vais sûrement me faire recaler si j'arrive maintenant. Autant aller me reposer

Je me dirigeais vers un arbre, le seul du jardin, situé bien au centre. Alors que je m'allongeais, je put entendre des surveillants me chercher. Je décida alors de me mettre dans un angle mort des fenêtres, histoire de pouvoir dormir tranquillement.
Des souvenirs du passé me revinrent. Je nous revoyais, moi et ma sœur, dormant ensemble dans notre jardin, ne se souciant de rien se ce n'était d'être séparés. Je me souvint aussi du jour maudit qui changea complètement ma vie, le jour où, impuissant, je ne pouvais que regarder, en pensant que ma sœur souffrait. Je sortis un pendentif de ma poche, la dernière image que j'avais de nous deux ensemble était a l'intérieur.
Je fermais les yeux et les dents, furieux contre moi même, je laissais échapper quelque larme.
Avant que je m'en aperçoive, j'étais déjà en train de dormir. Comment je le sais ? Je me retrouvais face a Sylvian, le démon de la clé. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive, généralement, c'est après avoir penser au passé.

-Les humains sont si fragiles... dit-il en ricanant. Il se laisse si facilement dominer par leur émotions.
-Et pourtant certains utilise ce sentiments qu'ils appellent "amitié" et "amour" pour devenir plus fort. N'as tu jamais vu sa une fois dans ta vie ? Tu as vécu très longtemps a ce que je sache.
-En effet, j'ai vu de nombreuse pseudo-amitié, tous ont fini trahis, obsédé par la quête d'un pouvoir nouveau ou par jalousie... tu as toi aussi souffert non ?
-... Je ne pouvais qu’être d'accord.
-Sur ce, je te laisse, je vais te laisser rêver tranquillement.

Il disparu, laissant place à notre jardin d'autrefois, je revit ma sœur, m'attendant au milieu de notre jardin, souriant comme à son habitude.

-Yuna...


Dernière édition par Magen Sylveridia le Sam 29 Sep - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athenais T. MacHenson
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 20
Localisation : Partout en meme temps :3

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Mer 26 Sep - 17:19

Raaaaah, ces heures de perm' à la con! Rester assise. A une table. Un cahier ouvert devant les yeux? Moi? Me demander ça, à moi, l'hyperactive de service?

Dans vos rêves. Corps enseignant maléfique,tu m'as eue la semaine dernière. Une fois, pas deux! Cette heure là, je la sèche. Et j'ai une idée bien précise d'où la sécher.

Dès que la sonnerie me vrille les oreilles pour me signifier que ce cours-ci est fini, je bondis de ma chaise, et me casse en courant du bâtiment des salles de classes. Hors de vue des pions, je monte les escaliers jusqu'à ma chambre à fond, balargue mon sac sur mon lit, tresse mes cheveux -plus pratique- et ressors aussi vite. Après quelques pas, je m'arrete brusquement, et re-rentre dans ma chambre, attrape mon skate, et ressort. Cette fois, planche au pieds, c'est vraiment parti.

Le jardin, c'est joli, c'est grand, c'est fleuri et on peut courir, skater, tout ce que tu veux. Here I coooooome!

Bien que les escaliers m’aient forcée à prendre ma planche à la main, dès que le terrain redevient un peu plus plat, je remonte, et fonce vers le jardin, en faisant attention de ne croiser personne. Une fois la-bas, je dévale les allées pendant une bonne demi-heure, m'amusant à toutes les figures possibles et imaginables dans l'endroit définitivement désert.

-Aie! Je m'exclame en loupant un 360 pourtant évident. Faich'!

Comme pour me punir de ma vulgarité, ma planche s'échappe et va heurter un arbre. Je vais pour la récupérer quand j’entends:

-Mmméh..Mmm... Sentiments.. Mniappellent... Mus forts...


S'ensuivent des baragouinements incompréhensibles. Intriguée, je lève la tête vers l'arbre et constate que quelqu'un est en train de dormir dans les branches. Cool, l'école buissonnière à un deuxième élève.

J'escalade le tronc pour aller voir qui est mon nouveau pote d'heures de cours loupées, m'avance sur la branche quand j'entend distinctement:

-Yuna...


-Perdu, c'est Athénais.

-Aaaah!

Le mec se réveille en sursaut, et j'étouffe un rire.

-Désolée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Mer 26 Sep - 19:19

Je m'approchais de ma petite sœur, afin de pouvoir la serrer dans mes bras, même si ce n'était qu'un rêve. Je lui caressa la tête, comme a mon habitude avant de la prendre dans mes bras. Mais à la place du "Grand frère" qu'elle me disait tout le temps, une autre phrase sortit de sa bouche, aussi une autre voix.

-Perdu, c'est Athénais.
-Aaaah !

Je me réveilla en sursaut puis tombât de l'arbre.

-Désolée !

"Désolée" ? C'est tout ce qu'elle trouvait a me dire ? Je la regardais d'un air dévisageant et de mauvais poil, quoi de plus normal, elle venait de me réveiller au moment où j'allais de nouveau entendre Yuna. Elle descendit de l'arbre.

-Je m'appelle Athenais MacHenson. Enchantée. Et toi ? Toi aussi tu sèches les cours ?
-Je m'appelle Magen Sylveridia. Je n'ai même pas encore commencer les cours alors on peut pas dire que je sèche.

Je la regardais fixement, d'un regard noir et haineux de m'avoir réveiller. Mais elle continua a garder son sourire, les personnes à qui je porte ce regarde se recroqueville de suite, mais elle... je ne la comprenais pas. Mais en la regardant de plus près et non seulement physiquement, je ressentis en elle une immense douleurs, elle avait des cicatrices a certains endroit. Je suppose que son passé n'a pas été de tout repos.
C'est alors que le temps se figea. Signe que Sylvian voulait me parler.

-Cette fille est comme toi... Son passé est douloureux et remplie de haine.
-Humpf. Je suppose que t'utiliser et un voir dans son passé est proscrit.
-Si tu ne veux pas t'attirer des problèmes dés ton arrivé de cours je te le déconseille.

Le temps reprit. Je continuais de la fixer avec un grand silence.
-Qu'il y a t-il ?
-... Pourquoi te cache tu derrière ce faux sourire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athenais T. MacHenson
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 20
Localisation : Partout en meme temps :3

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Jeu 27 Sep - 6:36

-Désolée !

Oups, boulette. Il a l'air d'avoir la bonne humeur approximative de Carlo,le calamar de Bob l’Éponge. Il doit y tenir, a cette Yuna,pour que ma gaffe le fasse autant chier. Bon, bien sur, y'a le fait qu'il soit tomber de l'arbre, aussi... Mais comment est-ce que je peux prédire le manque d'équilibre, moi?

Me servant un peu de ma clé pour aller plus vite, je descend de l'arbre, et arrive au bas en quelques secondes.

-Je m'appelle Athenais MacHenson. Enchantée. Et toi ? Toi aussi tu sèches les cours ?


Comprenez: "Suis-je toute seule à me faire monstrueusement chier en classe?"

-Je m'appelle Magen Sylveridia. Je n'ai même pas encore commencer les cours alors on peut pas dire que je sèche.

Eh bah tu commences bien,toi. Je vais pour lui demander depuis combien de temps il est a Godess Key, quand je me rends compte que plus ça va, plus il a l'air de vouloir me planter un couteau dans le bide. Est ce que c'est par rapport au fait que je l'ai réveiller? Qui est Yuna? Ça a l'air de le rendre triste, est ce qu'il veut en parler?

J'hésite à l'interroger, craignant d’être très indélicate, quand il y a... Un bug. Je sais pas, c'est peut être une variante de mon déficit de l'attention, mais il semble que y'ai eu un faux raccord dans la scène, comme si un passage avait sauter. Je mets ça sur le compte de mon THDA, et me demande pourquoi il me fixe toujours:

-Qu'il y a t-il ?

C'est alors qu'il me balance en pleine poire:

-... Pourquoi te cache tu derrière ce faux sourire ?

Que? Quoi? Je panique. Tout le monde m'a toujours complimenter sur mon sourire. Il n'est pas faux. Je vous interdit de dire ça. Peut être triste, mais toujours sincère. Mais c'est pas ça le plus grave. On ne peut juger mon sourire que si on connait mon histoire. Et ça, ce n'est le cas de personne. Pourtant, je sens bien que Magen ne dit pas ça a l'aveuglette. Il sait des choses. Une partie? L'intégralité? Comment savoir? Comment est ce qu'il a fait? Il a une clé qui permet de voir dans le passé? Dans la tête des gens? Ah bah je suis pas dans la merde, tiens.

Personne ne doit savoir, pour la simple et bonne raison que ces histoires me rendent littéralement folle. C'est pourquoi j'enlève toute trace d'ombres de mon visage, souris encore plus, et fait la fille qui n'a rien capter:

-Hein? De quoi tu parles?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Jeu 27 Sep - 7:55

-Hein ? De quoi tu parles ?

Elle continuait a sourire, bizarrement, je l'enviait. Elle continuait à souffrir malgré sa tristesse. Mais rien ne trompe mon instinct sur ce sujet. Ces années passé au côtés d'un démon m'a permis de voir en partie le vrai côtés des personnes, et je voyais en elle une souffrance tout aussi grande que la mienne.
Mais voulait-elle en parler ? Personnellement ce serait un refus direct de ma part. J'aurais voulu utiliser Sylvian pour lire dans son cœur contre son gré. Mais ayant tout les deux les mêmes souffrances, elle pourrait elle aussi lire dans le mien. Autant essayer de la convaincre d'abord.
Le temps se figea de nouveau.

-Est tu sûr que c'est une bonne idée ? Personne ne veux réveiller de mauvais souvenirs du passé. Tu ne risques que la mettre de mauvaise humeur et provoquer un combat.
-Je m'arrêterais avant que ça ne dégénère, ne t'en fais pas. Et puis, je n'aurais qu'à utiliser ton pouvoirs pour m'enfuir.

Le temps reprit.
J'approchais ma tête d'Athenais, la regardant encore plus fixement.

-Mes yeux ne me trompe pas, ton passé est douloureux, comme le mien. Mais malgré tout, tu continues a sourire... Pourquoi ?

Était-ce trop direct ? Peut-être aurais-je dû dire ça de façons plus subtile. Bah. Ce qui est fait, est fait.
Allait-elle continuer à sourire ? Ou alors me montrer son véritable visage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athenais T. MacHenson
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 20
Localisation : Partout en meme temps :3

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Jeu 27 Sep - 10:51

-Mes yeux ne me trompe pas, ton passé est douloureux, comme le mien. Mais malgré tout, tu continues a sourire... Pourquoi ?

Et merde... Est ce qu'il voulait vraiment qu'on cause genre "Et toi, c'est quoi qui t'as rendu moitié baré?" ? Apparemment, oui. J'hésitais longtemps. Parler, c'est se souvenir. Souvenir, c'est risquer de replonger. Replonger, c'est la fin. Mais bizarrement, j'avais envie de tester les limites.

Je fixais mes yeux sur les tours New-yorkaises de mon enfance, là, juste devant moi. Un taxi jaune passa. J'avais mes vieilles baskets de free running, j'étais sur un toit.

-Toi aussi? Alors, tu dois la connaitre, cette sensation... Se réveiller, se demander comment il sera aujourd'hui. Qu'est ce qu'il portera comme fringue, qu'est ce qu'il te dira, de quelle vanne il rira. Inspirer tout l'air de bonheur que tes poumons peuvent contenir.

Un gamin passe sur la 5ème avenue, promenant des chiens. La ville s'éveille dans le soleil du matin.

-Puis se rendre compte que non, il ne rira pas. Qu'il n'est plus là. C'est tout, fini. Chercher l'oxygène, en manquer. Supplier le monde de t'en donner, encore, juste un peu, pour survivre. Mais c'est trop tard. Tu es seul. Tu t'étouffes dans ta haine, dans ton chagrin. Tu essayes de hurler, personne n'entend. Tu es éperdument seul avec tes émotions. Et elles deviennent toi. Tu es juste un chagrin. Juste une colère démesurée.

Central Park s'agite doucement. Les premiers joggeurs apparaissent. Aucun ne regarde l'autre.

-Mais une haine n'a pas de sourire. Elle a juste un rictus. Je ne serais pas celle que j'ai été. Pas juste une boule d'émotions incontrôlables, malheureux, terrifiants.


Aidan est a coté de moi, ses basket pendent dans le vide. "Arrête de sourire, t'as l'air conne.","T'as gueule, idiot" Il sourit.

-J'ai pas la moindre idée de ce que tu sais de moi, mais j'ai rien a cacher. Si tu peux genre, fouiller dans mon passé, c'est pas un problème. C'est pas toi qui me fais peur, c'est moi
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Jeu 27 Sep - 15:23

-J'ai pas la moindre idée de ce que tu sais de moi, mais j'ai rien a cacher. Si tu peux genre, fouiller dans mon passé, c'est pas un problème. C'est pas toi qui me fais peur, c'est moi.

J'avais vu juste, elle avait peur d'elle, ou plutôt de son passé. Elle m'autorisait a fouiller dans son cœur, mais c'est un risque a prendre. Car elle aussi, pourra voir le mien. Je fermais les yeux et y réfléchit soigneusement. Devais-je prendre le risque de la laisser voir mon passé ou devais-je abandonner l'envie de connaître son passé ?
La raison pour laquelle je ne voulais pas que l'on voit mon histoire, était que je détestais que l'on ai pitié de moi. Cependant elle aussi a connu la même chose. Oh et puis zut, ce qui arrivera, arrivera.

-Très bien. Prépare toi alors, la sensation risque d'être désagréable. Ne t'occupe pas de ce que tu verras.

Je sortis la clé de mon gant. Je l'a mit sur le joyaux accroché a mon col, la clé se mit a réagir immédiatement. Mon ombre commençait a m'envelopper, faisant de moi une créature complètement noir au yeux rouge et au griffe immense.

-Bien... commençons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athenais T. MacHenson
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 20
Localisation : Partout en meme temps :3

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Ven 28 Sep - 5:31

-Bien... commençons.

Urrrgh! Y'a pas trois secondes t'étais un mec à forme plus ou moins humaine, là tu passes en mode démon? What the fuck ?

Mon cœur se serre un peu quand je réalise ce que je vais faire. Fouiller dans mon passé. Est ce que je verrais mon enfance ? Surtout, est ce que je verrais Aidan ?Je vais devoir m'accrocher. Au moindre faux pas, c'est la fin de moi-même. Il faut absolument que je reste un minimum de temps sur le passé, que je me concentre sur le futur.

-D'a... D'accord. Mais si jamais je reste plantée à fixer la scène sans rien dire, l'air de souffrir le martyr, c'est qu'on est aller trop loin.

Magen acquiesce tout en continuant de grandir, enveloppé dans le démon aux yeux rouge. Je me force à ne pas bouger, à rester calme . Si je résiste à ça, je résiste à tout. J'ai un mouvement de recul quand la patte du démon se pose sur mon bras, mais je prend une grande inspiration. Soudain, j'ai mal au cœur, avec une sensation de tournis. Tout tourne autour de moi, rien n'est plus stable. Je ferme les yeux. Noms des Dieux, ça commence bien.

Une surprise encore pire m'attends quand je les ré-ouvre: mon immeuble. C'est bon, je suis bien au bon endroit pour me rendre à moitié folle de douleur. Contrainte de ne rien faire d'autre, je lève mes yeux vers la scène.

Une petite fille dévale l'escalier de secours, skate à la main, sac a dos à l'épaule. Elle doit avoir, quoi... 10 ? 11 ans ? Sa tresse blonde flotte derrière elle, ses grands yeux bleus fixent le monde. A cette époque déjà, elle a un grand sourire sur le visage.

-Bouge,Athy !!

Le gamin du même age qui fixe Petite Moi est brun, grand, avec les yeux verts. Il a cette façon de sourire, en remontant plus le coin gauche de ses lèvres,cette attitude, pied droit sur le skate, les mains enfoncées dans les poches. Mon estomac se retourne. Ça fait mal. Je veux hurler, pleurer, me débattre. Au lieu de ça, je souris encore plus: il était tellement chou, à cette époque.

-Ça va, ça va, j'arrive !


-Ton déjeuner, Athénais !


La voix de ma mère. Étrange, je l'avais oubliée. Elle est plus rauque que dans mes souvenirs.

-Pas grave, M'dame Mac Henson ! On partagera le mien !


J'atteins enfin les bas des escaliers. La ville brille de couleurs chaudes, comme dans ma mémoire. Le soleil est magnifique. C'est juste une journée de cours comme les autres. Et comme Petite Moi à l'écran, j'inspire à fond l'air gorgé d'odeurs, déjà chaud et humide, que je peux presque sentir. A peine je touche le sol -enfin, la « je » du passé-, Aidan est déjà parti. Il me rage, tellement plus doué en skate que moi. Juste pour me narguer, il fait, deux trois figures sur le bord du trottoir. Sa casquette tombe. Je la pique, passe devant. Il me rattrape, on se bat.

Je ferme les yeux. C'est dur, de regarder le bonheur qu'on ne peut plus avoir. Soudain, je me rappelle que j'étais accompagnée, et cherche Magen, qui, à coté de moi, fixe aussi la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Ven 28 Sep - 6:41

-D'a... D'accord. Mais si jamais je reste plantée à fixer la scène sans rien dire, l'air de souffrir le martyr, c'est qu'on est aller trop loin.

Elle avait accepter de faire face a son passé, je posa alors mon bras sur elle, l'enveloppant a son tour de mon ombre. Lorsque je rouvris les yeux, nous étions dans son passé. Ouf, le mien n'est pas apparu. En même temps, j'allais enfin avoir l'occasion de voir à quoi ressembler une vie normal. Après tout, la mienne a toujours tournée autour de ma petite sœur. Alors que je regardais les alentours, j'entendis des voix.

-Bouge,Athy !!

Un garçons pas très âgés, skate, main dans les poches, casquette. C'est donc à sa que ressemblais un jeune "normal". Mais qui était cette Athy ? La réponse ne tardât pas à arriver.

-Ça va, ça va, j'arrive !

Athenais ?! J'ai appris que les surnoms était une sorte de forme affective. Serait-il possible que cette personne soit la source de toute cette souffrance ?

-Ton déjeuner, Athénais !
-Pas grave, M'dame Mac Henson ! On partagera le mien !

Une autre preuve qu'ils étaient proche.
Je regardais en silence, leurs chemin vers l'école. Cependant, je sentais qu'elle commençait déjà à souffrir, mais continuais à sourire. Ce passé "normal" ne m’intéressais pas. J'ouvris alors une faille pour avancer plus loin, vers la partie la plus sombre de son cœur. J'ouvris aussi une deuxième faille, celle du mien.

-Je te laisse le choix. Où te me suis dans les profondeurs ténébreuses de tes souvenirs, où tu visites les miens. Ce serait injuste si je connaissait ta souffrance mais pas toi.

J'entrais alors dans ce fameux jour, la laissant derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athenais T. MacHenson
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 20
Localisation : Partout en meme temps :3

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Ven 28 Sep - 10:43

-Je te laisse le choix. Où te me suis dans les profondeurs ténébreuses de tes souvenirs, où tu visites les miens. Ce serait injuste si je connaissait ta souffrance mais pas toi.

Attendez, quoi? J'ai le droit de m’arrêter à la partie heureuse de mon enfance? J'aurais voulu rester coincée là, à nous regarder chatonner un morceaux d'Eminem, tellement heureux que les passants l'étaient pour nous. Mais je sais que je ne peux pas, et que le passé, je dois le fuir. Alors quoi, je continue dans une histoire que je connait par cœur, et dont la fin me fait toujours autant peur? Ou j'en découvre une autre, tout aussi triste surement, mais qui pourrait peut être m'aider?

-Tu permets? Je fais en désignant le passage vers les souvenirs de Magen

Mais il est déjà parti, plongé dans ce que je ne veux pas revivre. Que va t-il voir? Je ne veux pas le savoir.

A la place, je me tourne vers le passage:

-Bon, allons-y


J’eus à nouveau mal au cœur en passant par la brèche -Pas pratique, la visite des souvenirs-, puis atterrie devant une maison. Impressionnée, je reculai un peu. Comprenez, je n'avais rien connu d'autre que les buildings New-Yorkais délabrés, tagués,bruissant et laissant s'échapper milles odeurs. Je suppose que c'est ça, une maison de riches. Clairement, ça change. Trop curieuse, je m'approchais de la grande baie vitrée.

Une petite fille dort, dans un grand fauteuil. Elle est mignonne, et elle ressemble un peu a Magen. Sa sœur? Sa mère jeune? Ses habits ne font pas très riches, mais rien à faire, je parie que même habillée en skateuse New-Yorkaise, elle garderait ce profil de poupée. Le nom de Yuna me revient, et semble chuchoté par la montagne environnante. Est-ce elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Ven 28 Sep - 13:42

Après avoir traversé la faille, je me retrouvais en pleine nuit, sur un toit, a côtés de chibi Athénais. Je n'eut pas le temps d'examiner son visage que j'entendais les sirènes des voitures de police un peu plus loin. "Allons voir ça." Cette pensée n'a même pas eu le temps de me traverser l'esprit qu'une voiture traversa l'endroit où nous nous trouvions à une vitesse délirante. Je put cependant apercevoir le visage du jeune garçon de tout a l'heure. La suite me parût très évidente.

-3...2...

La voiture explosa. Je n'avais pas eu le temps de finir mon compte a rebours.

-Aidan !

J'avais bien raison, ce jeune garçon était le déclencheur de cette folie qui dormait en elle. Mais malgré le choc de l'explosion, le conducteur avait réussi à en sortir vivant. Puis bizarrement, tout devint noir, je ne voyais plus rien. Où plutôt que tout était devenue noir pour elle. Alors que je comptais partir, une lueur rouge se mit à éclaircir le noir total. La salle était entourée par les flammes et au centre, chibi Athénais. Étant donner le contexte de l'histoire, j'en ai déduis que nous étions chez le conducteur.
Elle sortit de l'immeuble, sans prendre soin de vérifier si il était mort. Je n'ai pas très bien compris la suite mais elle fût envoyer dans un pensionnat. C'est à partir de ce jour, qu'elle commença à se cacher sous se faux sourire.

-Je ne comprend toujours pas.
-Quoi donc ?
-... Rien, je lui demanderais une fois que nous seront sortit.

Je continuais à regarder son passé, devenue joyeux, en attendant qu'elle ait finit de regarder le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athenais T. MacHenson
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 20
Localisation : Partout en meme temps :3

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Ven 28 Sep - 16:02

Soudain, un mouvement attira mon attention. Avec horreur, je reconnu l'élément que je détestait, et que je n'utilisais qu'en extrême recours: le feu.

Les flammes montaient à la bâtisse, s'élevaient sur les murs, dansaient sur les carreaux. Un homme s'enfuit. J’eus envie de courir prévenir la petite, de la prendre dans mes bras pour la faire sortir. Mais je ne pouvais pas, et elle continuait de dormir, une clé à la main. Finalement, le brasier cacha la baie vitrée, et je compris que la petite ne se réveillerait jamais. Est-ce qu'une morte peut être aussi douce et aussi triste?

Il y eu une sorte d'ellipse, et un petit garçon ressemblant beaucoup à Magen entra en scène. J’eus l'impression de revivre une partie de ma propre histoire quand il se précipita sur les lieux de l'incendie, cherchant une vie qui n'y était plus. Il hurlait des choses, je compris que Yuna était sa sœur et que comme moi il était au bord de la folie.

Ensuite, je crois que les événements furent totalement subjectifs. Il y eu la clé de la petite Yuna, un démon qui en sortais. "Foutu enfants, juste parce que vous avez perdu votre famille vous ne devez plus payez le loyer ?! Je vais vous montrez la dur réalité de la vie !" L'homme qui avait mit le feu à la bâtisse répétait ça en boucle, comme fond sonore. Un coup de griffe lui balaya le ventre. Puis, il y eu un noir, et l'image de Godess Key. Puis fin.

En fait, on avait vécu plus ou moins la même chose. Aimer quelqu'un, le perdre, se venger. Le scénario de n'était pas le même, le principe de base, si. Sauf que moi, j'étais peureuse, donc je devais fuir.

Puis je me rappelais qu'il devait avoir vu dans mon passé. Et dans mon passé, j'avais foutu le feu a un immeuble. Bien sur, c'était plus excusable que l'homme tué par le démon de la clé, mais si Magen savait ça, il risquait de ne vraiment, vraiment pas m'apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Ven 28 Sep - 19:12

-Elle doit avoir terminée.

D'un claquement de doigt, je nous fit sortir de ce monde de souvenir. Je savais que l'entrée était désagréable mais vu la tête qu'elle faisait, en sortir devait être pire. Elle ne souriait plus, était-ce à cause de celle qu'elle a vu où alors parce que sortir de mon ombre était une horrible expérience ?
Mais maintenant que je connaissais son passé, je l'a voyais différemment. Elle aussi a perdu un être proche, elle aussi s'est venger, mais contrairement à moi, elle à continuée à aller de l'avant. Où a t-elle trouver le courage pour marcher vers le futur ? Comment a t-elle fait pour laisser son passé de côtés ?

Je pouvais sentir en elle un soulagement. Si je l'avais forcé à voir "ce jour", je pense que son esprit ne l'aurait pas supporté et qu'on aurait été expulsé. J'ai bien fait de lui laisser un choix finalement. Mais plus important, j'avais des questions à lui poser.

-Dis moi, pourquoi a tu décider de tracer un trait sur ton passé ?

Cette question n'avait pas de sous-entendu particulier. Je voulais juste comprendre, savoir comment l'on pouvait tenter d'oublier des souvenirs aussi... importants.

-Cette "personne" t'était cher non ? Ne devrais tu pas chérir ces souvenirs au lieu d'essayer de les oublier ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athenais T. MacHenson
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 20
Localisation : Partout en meme temps :3

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Ven 28 Sep - 19:56

Ça taaaaaaangue... J'ai le cœur au bord des lèvres, et un mal de crane carabiné. Pour ne rien arranger, l'incendie continue de crépiter dans ma tête. J'ai perdu mon habituel sourire. Bon, fait chier, là...

-Dis moi, pourquoi a tu décider de tracer un trait sur ton passé ? Cette "personne" t'était cher non ? Ne devrais tu pas chérir ces souvenirs au lieu d'essayer de les oublier ?

Je m'assoie dans l'herbe, m'appuie contre l'arbre, tête dans les mains. Juste le temps que ça passe... Doucement, tout s'estompe. Je prend une grande inspiration, et arrache une poignée d’herbe, la roule entre mes doigts. L'herbe, c'est vivant, réel, simple. Je mis accroche et relève la tête, sentant mon sourire revenir.

Je me souviens des questions de Magen. Mon passé? Lequel? Aidan, ma folie, le crime? Apparemment, c'est la similarité de mon histoire à la sienne, qui l’intéresse, donc mon ami d'enfance. Évidemment, je ne veux pas oublier Aidan, et de toute les façons, c'est impossible. Mais sa mort, c'est mon désespoir, mon désespoir, c'est ma folie. Tout est un engrenage, et ce me conduirait inévitablement à des choses que je regretterait. Mais mieux vaut faire l'idiote:

-Par "mon passé" tu entends "Aidan", "toute l'histoire" ou "le fait que j'ai très probablement tuer des gens"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Sam 29 Sep - 5:56

-Par "mon passé" tu entends "Aidan", "toute l'histoire" ou "le fait que j'ai très probablement tuer des gens"?

Je soupira. Le faisait-elle exprès où alors était ce vraiment son caractère ? Il est pourtant évident que je parle d'Aidan non ? Ah, j'avais oublier que j'étais encore sous une forme démoniaque. Mon ombre commença à rétrécir, laissant place cette fois a un homme couvert par son ombre. Peut-être qu'elle se sentira mieux maintenant.

-Je parlais d'Aidan. Je ne vais te juger sur tes meurtres, j'en ai aussi commis. J'ai l’impression que tu essayes d'effacer de tes souvenirs le jour de sa mort.


Elle tout comme moi, le passé nous as rendu plus fort. Mais nos caractère sont totalement opposés.

-Passé et présent forme le futur. Cependant, je me suis arrêtés sur le passé, et toi tu t'es tournée vers le futur. Je ne comprend pas, pourquoi somme nous si différent malgré un passé presque en commun ?


Mes sentiments étaient toujours pour Yuna, la seule personne qui est vraiment compter dans ma vie, je ne voulais pas l'oublier. Ou plutôt... j'avais peur de les oublier. Elle pourtant, n'a pas l'air de s'en soucier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athenais T. MacHenson
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 20
Localisation : Partout en meme temps :3

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Sam 29 Sep - 9:24

-Je parlais d'Aidan. Je ne vais te juger sur tes meurtres, j'en ai aussi commis. J'ai l’impression que tu essayes d'effacer de tes souvenirs le jour de sa mort. Passé et présent forme le futur. Cependant, je me suis arrêtés sur le passé, et toi tu t'es tournée vers le futur. Je ne comprend pas, pourquoi somme nous si différent malgré un passé presque en commun ?

Je tente de comprendre ce que, re-transformé en humain -ce qui est nettement moins flippant- il sous entend. Est ce qu'il pense que je veux oublier Aidan?

-Est-ce que tu serais pas un peu en train de m'accuser de tenter d'oublier Aidan? Regarde moi; est-ce que j'ai arrêter de me fringuer n'importe comment? D'aimer le rap? D’être une hyperactive fane de Free Running et de skate? De parler avec cet atroce accent Nord-Américain? D’être pliée de rire par les blagues carambar? Tout ce que j'étais avec lui, pour lequel on était si ami, je n'ai ni changé, ni oublier rien de tout ça. Ce n'est en aucun cas lui que je fuis.

Je tente d'expliquer comment je raisonne, mais c'est dur.

-Je veux dire... C'est de moi dont j'ai peur. Tout est lié... Penser à Aidan, c'est penser à sa mort, et ce m'a plongé dans le désespoir, le désespoir m'a entrainé dans la folie, la folie m'a fait commettre des choses atroces. Je ne suis pas assez forte pour tout regarder d'une vue d'ensemble en me disant "Bon, j'ai fait telle chose, je le regrette, fin de l'histoire." Je suis obligée de tourner le dos au passé pour ne pas remettre le doigt dans l'engrenage. Pourquoi on ne réagit pas pareil? Honnêtement, j'en sais rien. Mais imagines ce que doit ressentir Yuna: non seulement elle est décédée, mais en plus, le seul sentiment qu'elle a laisser derrière elle, c'est une tristesse rageuse. Bien évidemment, j'ai toujours un pincement de cœur en me liant d'amitié avec des mecs, mais qui souhaiterais laisser derrière lui des gens détruits? Peut-être que t'es simplement plus fort. 'Fin, c'est comme ça que je pense, moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Sam 29 Sep - 11:42

-Est-ce que tu serais pas un peu en train de m'accuser de tenter d'oublier Aidan? Regarde moi; est-ce que j'ai arrêter de me fringuer n'importe comment? D'aimer le rap? D’être une hyperactive fane de Free Running et de skate? De parler avec cet atroce accent Nord-Américain? D’être pliée de rire par les blagues carambar? Tout ce que j'étais avec lui, pour lequel on était si ami, je n'ai ni changé, ni oublier rien de tout ça. Ce n'est en aucun cas lui que je fuis.


Ce point est éclairé, elle tient toujours à ces moments passés avec Aidan

-Je veux dire... C'est de moi dont j'ai peur. Tout est lié... Penser à Aidan, c'est penser à sa mort, et ce m'a plongé dans le désespoir, le désespoir m'a entrainé dans la folie, la folie m'a fait commettre des choses atroces. Je ne suis pas assez forte pour tout regarder d'une vue d'ensemble en me disant "Bon, j'ai fait telle chose, je le regrette, fin de l'histoire." Je suis obligée de tourner le dos au passé pour ne pas remettre le doigt dans l'engrenage.

Voilà donc la raison. Elle ne veut pas sombrer de nouveau dans la folie.

-Pourquoi on ne réagit pas pareil? Honnêtement, j'en sais rien. Mais imagines ce que doit ressentir Yuna: non seulement elle est décédée, mais en plus, le seul sentiment qu'elle a laisser derrière elle, c'est une tristesse rageuse. Bien évidemment, j'ai toujours un pincement de cœur en me liant d'amitié avec des mecs, mais qui souhaiterais laisser derrière lui des gens détruits? Peut-être que t'es simplement plus fort. 'Fin, c'est comme ça que je pense, moi.


C'est faux. La personne qui est véritablement forte entre nous c'est elle. Je n'ai pas le courage de tourner la page. Je ne fais que m'attacher au passé. Alors qu'elle, elle a trouver la force de résister au désespoir.
Yuna... que penserait-elle de moi maintenant ? Comment réagirait-elle si elle voyait ce que j'étais devenu ?

-Je vois... Permet moi de te poser une dernière question. Selon toi, entre celui qui meurt, et celui qui est laissé derrière, qui souffre le plus ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athenais T. MacHenson
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 20
Localisation : Partout en meme temps :3

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Sam 29 Sep - 12:55

-Je vois... Permet moi de te poser une dernière question. Selon toi, entre celui qui meurt, et celui qui est laissé derrière, qui souffre le plus ?

Ah, ça, s'en est une bonne de question. Personnellement, j'y ai réfléchis. Des heures, le soir, en fixant le ciel. Maintenant,j'hésite plus avant de répondre.

-Celui qui est parti,sans hésitations. Nous qui sommes rester, on peut tout leurs dire, à eux qui sont partis. On peux leurs hurler qu'on les aimes et qu'on ne les oublies pas. Mais eux, ils sont juste spectateurs, ils ne peuvent pas nous répondre. Ça doit être atroce d’être bloqué dans le mutisme alors que les gens que tu aimes continuent de souffrir, non? Et puis ici, tout continu, on peut inverser la tendance, renaitre de nos cendres, eux, là haut, ils sont bloqués, ne peuvent rien faire. Comparé à eux, on est vraiment bien lotis,tu crois pas?

Je lève la tête et lui souris. Ouf, j'ai réussi à me convaincre moi même que tout allait bien. Je m'en sors plutôt pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Sam 29 Sep - 14:08

-Celui qui est parti,sans hésitations. Nous qui sommes rester, on peut tout leurs dire, à eux qui sont partis. On peux leurs hurler qu'on les aimes et qu'on ne les oublies pas. Mais eux, ils sont juste spectateurs, ils ne peuvent pas nous répondre. Ça doit être atroce d’être bloqué dans le mutisme alors que les gens que tu aimes continuent de souffrir, non? Et puis ici, tout continu, on peut inverser la tendance, renaitre de nos cendres, eux, là haut, ils sont bloqués, ne peuvent rien faire. Comparé à eux, on est vraiment bien lotis,tu crois pas?

Je laissa échapper un tout petit soupir puis lui souri a mon tour.

-Nos manière de pensé son vraiment différente après tout. Je suis à la fois d'accord avec ce que tu dis mais aussi en désaccord.

Je n'étais pas sadique, je n'allais la faire hésiter ou lui imposer ma vision qui était différente.
C'était bientôt l'heure de retourner en cours. Cette fois, je ne devais pas arriver en retard.

-Notre discussion s'arrête ici. Je vais te laisser. Peut-être que la prochaine fois, nous pourrions parler d'autre chose que du passé.

Je disparu dans le sol, la laissant de nouveau derrière moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athenais T. MacHenson
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 20
Localisation : Partout en meme temps :3

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Sam 29 Sep - 18:19

-Nos manière de pensé son vraiment différente après tout. Je suis à la fois d'accord avec ce que tu dis mais aussi en désaccord.

Ce que j'adooooore chez lui, c'est sa manière d'exposer les choses clairement, de façon à ce que tout le monde comprenne bien.

-Notre discussion s'arrête ici. Je vais te laisser. Peut-être que la prochaine fois, nous pourrions parler d'autre chose que du passé.

Oh, merde, j'avais même pas vu l'heure. Je peux pas non plus passer ma journée dans les jardins.

-Oh, ouais, d'ac...

Je m'interromps: plus personne devant moi. Bon. Bah voila, quoi. Je récupère mon skate et remonte les allées du parc vers ma chambre. Évidemment, tout ça donne à réfléchir. Aurais-je supporter plus que la vision d'Aidan? J'en sais rien, je ne veux même pas tester.

Bon, au moins, j'ai pas virer folle, et je suis pas seule dans mon cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magen Sylveridia
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans mon lit

Carte d'identité
Niveau:
2/50  (2/50)
Clés:

MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   Sam 29 Sep - 18:31

Voilà, RP terminé ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Finis] Une sieste dans le jardin de l'école   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Finis] Une sieste dans le jardin de l'école
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ils poussent sous les feuillus de mon jardin
» Albert Ketelbey (1875-1959)... trop de la balle!
» Planter des pommes de terre
» Beethoven ?
» Nardine Bebek !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODDESS • KEY :: Lieux :: L'extérieur de l'école :: Les Jardins-
Sauter vers: