L'école des manipulateurs des clés Divines
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Septaria, quand le bourgeon pourri finit par éclore...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Septaria P. N° Exi
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 07/10/2012
Localisation : Goddess Key

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Septaria, quand le bourgeon pourri finit par éclore...   Dim 7 Oct - 19:40


♪ Septaria P. N°Exi ♫
« La folie n'est pas qu'humaine, vous venez de le constatez. Huhuhu ♪ »


Nom : Project N°Exi (6)
Prénom : Septaria
Âge : 17 ans
Sexe : Féminin
Clé : Clé des machines.
Spoiler:
 
Quel groupe ? :Oppugnator


♦ Description Physique ♦
Septaria, une fille grande d''un mètre soixante-dix, plutôt plate, elle porte un gilet bleu/gris à rayures sur lequel il y a deux petit dispositifs sur la capuche.

Ses cheveux sont grisâtre et pas très long, en même temps elle ne les laisse pas le temps de pousser. Ses yeux semblent à première vue de deux couleurs différentes mais en fait, c'est juste que l'un de ses yeux détecte les infrarouges ou ultraviolets et l'autre est un œil tout à fait normal.
Cependant, ses capacités optiques et physiques sont un peu plus élevés que la normal, en effet, à cause (ou grâce, ça dépend du point de vue) elle a une très forte résistance à la douleur et ses coups font assez mal, en même temps lorsqu'on envoie quelqu'un se battre à sa place, il faut bien savoir se défendre si l'ennemi s'approche. En effet, elle n'est pas humaine, du moins ne l'est plus. Septaria est un androïde crée par les Hommes, pour servir en tant qu'armes.

Elle ne sourit que rarement, mais il vaudrait mieux ne pas être là quand elle sourit, car cela signifie qu'elle sera prête à tuer. (Transition vers la description mentale \o/ )



♦ Description Mentale ♦



Calme et froides de nature, elle ne semble éprouver aucun sentiments, ses réponses sont froides et parfois très directe, la provoquer n'est pas une solution mais tant que la personne en face n'utilise pas sa (ou ses) clé(s), elle ne bougera pas car pour percer du métal même à faible densité, il va falloir être fort pour ça. Malgré qu'elle ait perdue son corps de chair, elle n'a pas pour autant perdue la sensation de la douleur, aussi bien mental que physique. Sa vision des choses ? Elle se considère comme une existence supérieur, les autres ne sont que des fourmis pour elle, éliminer est la seule solution. D'ailleurs, Septaria semble à première vue une proie facile, mais comme on dit : "Ne jamais ce fier au apparences". Elle est assez solitaire et ne cherche pas vraiment à ce faire d'ami.

Elle est une excellente stratège, elle ne fait jamais rien sans avoir une idée derrière la tête et ne met pas longtemps avant de cerner son adversaires. De plus, voir ses ennemis tombé dans ses pièges lui procure un plaisir qui peuvent lui faire perdre raison.
Malgré le peu de sentiments qu'elle affiche, Septaria est très sensible sur certains sujet tel que les questions sur son passé et n'hésitera pas à faire une tentative de meurtre si la personne en sait trop.

Septaria ne supporte pas quand une situation l'échappe, elle cherchera donc à s'isoler pour avoir la paix ou bien fera taire celui ou celle qui la dérange.
Elle a perdue depuis longtemps la notion de gentillesse ou de pitié, il ne faut pas s'attendre à des cadeaux de sa part en plein combat.

En tant qu'androïde, Septaria cherche toujours à agir de manière logique et calculé, elle est également très arrogante et provocatrice au combat, car elle sait que la colère empêche de réfléchir et donc en tire un avantage.



♦ Histoire ♦
"Noir...tout est noir... pourquoi me regardez vous ainsi ? Pourquoi me méprisez vous ? Qu'ai-je fait...?"

Une ville situé en Amérique, tout semble si calme, et pourtant, ce n'est pas tout à fait le cas.
Une famille, une mère, un père et une fille unique, une rumeur circule à propos de ces gens là, on dit qu'ils utilisent la sorcellerie. De ce fait, beaucoup de personnes les méprisent, les persécutent, les insultes. Ils sont portés comme responsable d'une crise qui vient de touché la ville, alors que bien entendu, tout est faux, les gens ne font que chercher un bouc émissaire sur qui ce défouler, ils n'ont pas assez d'intelligence pour chercher la vrai raison...

A cause de tout cela, le père, qui est le seul à sortir travailler pour nourrir sa famille, subit les brimades de la ville, même ses amis se retourne contre lui, que ce passe t-il alors ? n'ayant personne sur qui renvoyer toute cette colère, c'est sa fille qui est victime des foudres de sa colère. En effet, chaque soir, quand il rentrait, c'est après sa fille qu'il s'en prenait, il l'étranglait, il la frappait, il voyait en elle la ville qui le méprisait, puis un jour, il décida de l'enfermer dans une cabane. Que faisait la mère de cette fille ? Rien. Elle savait que si elle intervenait, c'est elle qui souffrirais, alors elle pris la décision de sacrifier sa fille... horrible n'est-ce pas ?

Tournons nous maintenant vers la fille de cette famille en question.
Quand elle allait en cours, sa vie était un enfer, non seulement elle subissait les brimades de ses camarades, mais en plus, aucun de ses professeur ne la soutenait, au contraire, c'est eux qui ont provoquer ce comportement chez les élèves.

-"A cause de toi mes parents sont morts ! tu n'aurais jamais dû venir au monde !"

-"Si tu n'étais pas là, tout le monde serait plus heureux !"

-"Tu es une erreur de la vie, tu devrais avoir honte de ta propre existence..."

Comment pouvait-elle lutter ? Elle, qui était impuissante, elle, qui ne savait pas comment réagir.
Et quand venait le soir, cet enfer continuait, elle se faisait martyriser par son père, tout en observant sa mère, immobile, n'agissant pas contre cette vision d'horreur.
Ce cycle ce reproduisit pendant 5 mois, elle n'avait que 5 ans à l'époque.

Un jour, elle fut jeter dans une cabane en bois, au fin fond d'une forêt, puis ils ont dit qu'elle était la responsable de la crise, et qu'en l'enfermant loin d'ici, sa "sorcellerie" ne pourra pas atteindre la ville.

Trois jours passèrent, sans manger, ni boire.

"C'est la fin... pourquoi... il fait si noir... si froid... je n'ai rien fait... je ne suis pas une sorcière... je n'ai rien fait de mal ! je n'ai rien fait de mal ! je n'ai rien fait de mal !!

Tandis qu'elle répétait ceci, comme une prière, voir comme une incantation, elle entendit un drôle de bruit. Quelqu'un toqua alors à la porte, mais elle ne pouvais plus bouger, son corps était comme une poupée auquel on aurait retiré les fils...elle perdit conscience quand la porte s'ouvrit...

Quand elle ouvrit de nouveau les yeux, elle vit un homme, il devait avoir environ une vingtaine d'année.

"Répond moi ! Tu m'entends ?! Merde... elle commence à perdre conscience... Clara, soigne-la avant qu'il ne soit trop tard !

Une voix à peine perceptible... je levais alors mon bras, puis l'homme la saisit, pour la première fois depuis longtemps, elle ressentait quelque chose de chaud, quelque chose qui semblait guérir son corps meurtri par la haine d'autrui... elle finit par perdre une nouvelle fois conscience.
Quand elle se réveilla, elle ce sentit beaucoup mieux cette fois, comme si personne ne lui avait jamais rien fait. Elle aperçu alors le visage de l'homme qui l'avait sauvé, mais il était accompagné, par quelqu'un appelé "Clara", ou plutôt... quelque chose.
En effet, ce qu'elle vit était une machine, ou une marionnettes, elle avait des griffes aiguisés comme des lames et un regard serein, malgré qu'elle ne semblait pas humaine, elle ne semblait pas non plus totalement dépourvu d'âme.

-"Comment t-appelle tu ?" me demande t-il d'une voix rassuré.

-"Je m'appelle Septaria...je...ne me souviens plus de mon nom..."

C'est de cette manière qu'il finirent par se rencontrer, le nom de cet homme était "Lucius Nazomi"

Lucius trouva un endroit plus vivable pour Septaria, car il ne pouvait l'emmener avec lui, donc elle devait rester ici. Chaque jour il venait lui rendre visite, pour lui apporter de l'eau, de la nourriture, ainsi que lui apporté l'amour qu'elle n'avait pas reçu.

Mais un an plus tard, l'homme ne revint plus, quelque chose avait dû lui arriver... c'est aussi ce jour que l'enfer recommença.
Des scientifiques arrivèrent chez elle et la prirent avec elle. Septaria tenta tant bien que mal de résister, mais c'était inutile, elle ne pouvait pas lutter contre les adultes.
Six mois... un nouvel enfer de six mois où elle voyait cinq autre enfants souffrir en même temps qu'elle. Ils subissait chaque jours des test expérimental pour "l'avenir de l'Homme". Des chocs électrique, des drogues. Les enfants mourrait un par un... Puis un jour, quand elle se réveilla, elle n'avais plus la même sensation, son corps semblait dure, elle voyait deux choses différentes. Mais ce qu'elle avait vu en premier, était le visage des scientifiques qui semblait tout content, fier d'eux, ils hurlait de plaisir, sortait de grosses bouteilles verte et buvait... un ressentiment profond était en train de monter, elle devait les faire taire, elle voulait...non... elle devait leurs faire subir ce qu'ils lui ont fait subir.

-"Qui y a t-il ? n'est tu pas fière d'être la première vrai réussite de l'homme ? n'ai tu pas fière d'avoir réussie là où les autres ont échouer ?

"..."

Elle poignarda alors l'homme qui était debout devant lui. Du sang, c'est à partir de cet instant que le sang ce mit à couler à flot autour d'elle.
Elle décapitait, elle arrachait les organes, elle écrasa des têtes contre des murs, elle se sentait de nouveau vivre.
Pendant son périple dans les laboratoires, elle vit une clé, quand elle la toucha, elle entendit une voix...

-"Tu es... ! Septaria ! celle que Lucius a sauvé !"

Elle reconnu la voix et le fait de parler de Lucius ne faisait aucun doute, c'était la poupée géante qui accompagnait cet homme. Elle lièrent alors un contrat.
Une fois le laboratoire complètement désert, elle avait une autre destination en tête, celui de la ville qui l'a détestée.
Ce fut un véritable carnage, un bain de sang, Septaria sentait qu'elle pouvait continuer à tuer, trancher toutes la nuit.
Quand elle se dressa devant ses parents, ils ne semblaient plus la reconnaitre... elle donna alors son identité :

-"Je suis Septaria, Septaria Project Numéro Exi."

Après ces mots, elle trancha la gorge de ses géniteurs, elle se sentit tellement heureuse qu'elle avait la sensation de pouvoir soulevé des montagnes !
Mais, l'heure n'était pas à l'amusement, Septaria avait maintenant un nouvel objectif, comprendre ce monde, et ainsi, elle se rendit à une bibliothèques géantes, où elle passa dix ans à tout lire.

Quand elle pensa avoir tout terminée, elle aperçu un papier écrit "Goddess Key" ainsi que les coordonnées. Elle n'avait jamais entendu parler des cet endroit, mais la curiosité la poussa à aller explorer cette endroit, elle se dirigea alors vers l'endroit indiqué.



♦ Derrière l'écran. ♦

Âge : 16 ans.
Sexe : Féminin.
Personnage sur l'avatar : Je ne sais pas, la seule information que j'ai c'est que ça vient d'un truc appeler "Gia".
Code du règlement : Validé par Etsuko ♥.
Comment as-tu connu le forum ? : Watashi et Erika o/
Autre chose ? : Je suis Lambda Nazomi o/
Si j'ai créée un DC aussi rapidement, c'est parce que je me suis souvenue de mon idée d'origine... et aussi parce qu'être prof ne me laisse pas autant de possibilités qu'un élève.

© Codage par Squeezy de Cocktail Graph'.
Reproduction interdite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Windsong
Solarem Daemon × Vice-présidente du comité de discipline.
Solarem Daemon × Vice-présidente du comité de discipline.
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 19

Carte d'identité
Niveau:
50/50  (50/50)
Clés:

MessageSujet: Re: Septaria, quand le bourgeon pourri finit par éclore...   Mer 10 Oct - 9:00

Code validé, fiche terminée, personnage validé !

N'oublie pas de recenser ton avatar (et celui de Lambda aussi.. ah pi tu le diras à Magen au passage °°)

*Tiens, un Lucius sauvage est apparu...*

●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●




Peru for the win.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Septaria, quand le bourgeon pourri finit par éclore...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on était jeunes et beaux!
» LES ENFOIRES A STRASBOURG : QUI ET QUAND ?
» La vie c'est mieux quand on est amoureux
» comment sa se passe dans le parc quand il fait moche
» mettre un interrupteur on/off quand c'est pas prévu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODDESS • KEY :: HOHOHOHO :: Présentations! :: Présentations validées-
Sauter vers: