L'école des manipulateurs des clés Divines
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aikai, le manipulateur de ténèbres.

Aller en bas 
AuteurMessage
Akai Ketsueki
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 25
Localisation : Cherchez, vous trouverez.

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Aikai, le manipulateur de ténèbres.   Dim 21 Oct - 22:11


♦ Ketsueki Akai ♦
« La tristesse se lit par delà le coeur des gens, non pas en les dévisageant. »


Nom : Ketsueki
Prénom : Akai.
Âge : 19 ans.
Sexe : Masculin.
Clé : Clé Ténébreuse.
Spoiler:
 

Quel groupe ? : Oppugnator


♦ Description Physique ♦
« Chimère entre beauté et normalité, rien ne peu se mesurer à une personne mitigée.»

Jeune homme déjà majeur depuis une bonne année, Akai mesure dans les mètres quatre-vingt cinq avec un poids qui convient parfaitement à sa taille. Corps taillé de manière suffisante avec des épaules larges laissant à supposer une certaine musculature sous ses vêtements, c'est un teint naturellement beige ou laiteux en fonction de l'éclairage qui se présentera à vous. Son visage est dessiné dans un ovale encadrant des yeux sous forma d'amande perçant dont les prunelles sont d'une ravissante couleur ambré, mielleuse, très légèrement cachés à certains endroits par des mèches souples et rousses foncé, s'accordant avec la couleur de ses prunelles perçante, en bataille à mi-longueur changeant dans le brun clair lorsqu'ils sont à l'ombre qui viennent gentiment combler le reste de son visage si ce n'est que sa bouge aux lèvres tout ce qu'il y a plus normal. Quelqu'un ayant du charme sans pour autant passer pour une personne extraordinairement beau.

Du côté des vêtements, Akai a un goût assez prononcé pour la couleur des ténèbres et celle du sang. Deux couleurs qui se marient bien sans pour autant se retrouver avec obligation sur ce que porte le jeune homme: il peut se retrouver avec du noir et du rouge un jour, le lendemain que du noir, le jour d'après que du rouge, le tout dépendant rien de plus que de son humeur propre ou même de ses envies.
Après, il ne porte pas de la marque tout ce qu'il y a plus énorme dans le monde: un simple t-shirt voir un débardeur masculin, accompagné d'un jeans ou d'un pantalon et surtout d'un pull avec fermeture éclaire et capuche large de manière à venir couvrir une bonne partie de ses cheveux tout en lui donnant un style mais sans forcé sur une classe existante ou autre chose dans le style: il a son style et c'est tout.



♦ Description Mentale ♦
« Personnalité, toi qui se fraie un chemin érigé entre souillure et ténèbres, laisse une part de lumière. »

Loin de son physique qui peut parfois paraître imposant par sa carrure et ses yeux perçant, Akai est très loin d'être la personne qui vous pouvez vous imaginez être du genre à taper sans qu'il ai une prise de conscience à cet acte. A l'inverse, il y pense, longuement, même. De nature patiente, il prend le temps de méditer sur ce qu'il va faire et ce que cela engendrerait, lui permettant de crée ainsi une suite de supposition: " x ", son acte + " y ", la réaction ou l'effet que cela donnerait = " xy " qui reviendrait à la situation finale que cela engendrera. Il n'est pas mathématicien, non, mais son étude sur les mensonges, jugements, manières de pensées, vérités, voir même sentiments est élevé. De ce fait, il n'agit pas sans conscience et celle-ci engendre parfois un terrible regret au fond de lui lorsqu'il lui arrive de faire du mal à quelqu'un. Bien entendu, vous avez là malheureusement l'un de ces plus gros défaut aussi; il ne s'ouvre pas totalement aux autres par peur de les blesser.

Maintenant, ne vous imaginez pas non plus que se soit quelqu'un de timide, non, au contraire d'ailleurs, il aime être en compagnie de personnes divers, faire de nouvelle rencontre, crée des liens plus fort même si il ne s'ouvre pas à fond aux autres. Alors il n'est pas solitaire ? Là encore, c'est compliqué: Akai est une chimère, il aime se mêler aux autres mais cela ne le dérange pas d'en être exclu. Il est indifférent à l'idée d'être seul ou bien d'avoir un nombre inconcevable d'ami(e)s qui l'entourent, voir même de se trouver une petite amie même si cela reviendrait plus à challenge qu'autre chose de le voir s'entacher d'une fille ou même d'un mec. Il est le genre du genre à garder un sentiment de solitude acre qui vous barre la route si vous cherchez à vous initier derrière. Mais rien n'est jamais conclu ... Prenez une pioche, creusez et avec un peu de chose, vous trouvez peut-être quelqu'un qui n'hésitera pas à vous coller, vous touchez ou encore vous laissez faire en sa présence si vos sentiments son réciproque.

Hum ... Il me semble avoir oublier d'expliquer encore certains détails ... Ah, oui, je sais ! Sa patiente ainsi que ce son indifférence sont les deux choses que vous trouverez beaucoup chez lui: il ne parle pas pour rien, ne fait rien d'inutile et va même jusqu'à ne pas broncher si on l'ennui. Bien sur, ce que je veux dire par: « ennui » c'est venir lui foutre une magnifique droite, gifle ou encore un bon coup de poing dans sa gencive. Non, il n'est pas masochiste mais les raisons pour laquelle il ne réagit pas quand on le frappe - si ce n'est que pour se défendre en parant ou déviant les coups -, c'est parce qu'il est: 1, indifférent, 2, parce qu'il a une patience à presque toutes épreuves. Vous vouliez le voir s'irriter ou s'énerver ? C'est possible oui, si vous l'attaquer avec une Clé, il n'hésitera pas à utiliser la sienne pour répondre à votre provocation sauf dans le cadre ou il voit que c'est quelqu'un ayant pété(e) un câble pour des raisons médicale. A ce stade là, il tentera de vous calmer en vous faisait perdre conscience ou en vous fatiguant. C'est un personne neutre qui se bat avec la volonté de tuer cependant, alors évitez de vous frotter à lui: il risquera de vous briser sentimentalement et physiquement grâce à son pouvoir.



♦ Histoire ♦

« Le passé n'est rien de plus qu'une suite de choix dont vous seule, êtes directeur.»

Toutes vies sont différente en fonction des personne. tout le monde n'a pas la chance de baigner dans l'or, de vivre dans une maison aisé, de naître avec un talent particulier, posséder une beauté parmi la laideur du monde, physique ou non, voir même, vivre dans une famille pensant normalement. Une famille dont le père et la mère ne regarde pas le dernier petit boutchou avec ennui car c'était celui qui était en trop, une gamelle de trop à nourrir et à habiller.
Seulement voilà, personne n'est pas comme Akai qui, depuis tout gosse, irritait à un point infernal ses parents. Quatrième née de sa mère et son père durant une nuit de folie, il se retrouve être la " tête de Turc " de la maison. Était-ce parce que c'est cheveux étaient roux foncé, une couleur dont des personnes se moquent dans la vie quotidienne ? Parce que beaucoup pensent que les roux n'ont pas d'âme ou d'autre bêtise dans le gout ? Eh bien, il y avait de ça, tout comme il y avait d'autres raisons.

Enfant, Akai était le seule gosse de sa famille à être éduquer de manière mécanique: ses parents se contentaient de le nourrir, de l'habiller pour aller à l'école, de le conduire, mais surtout de lui apprendre à se démerder comme un grand, à l'inverse de sa grande soeur et de ses chère grand-frère, tout deux née en tant que parfait jumeaux. Et quand on dit parfait, c'était dans le bon sens du terme bien sur: jeune, ils ressemblaient à deux anges avec leurs cheveux blond, leurs yeux bleus et leur frimousse ornant des sourires qui donnaient du rêves à tout ceux qui rêvaient d'en avoir des copies chez eux afin de remplacer leurs propres enfants. Sa soeur était mignonne, mais sans exagération, elle aussi avait l'air d'un ange et probablement tout pédophile la croisant aurait eu directement l'idée de se dire:« elle sera ma prochaine proie. ». Cependant, ce ne fut jamais arriver pour des raisons dont seule les parents étaient fière.
Le rouquin, lui, était demander pour tout et n'importe quoi; à ramasser ceci, à ramasser cela, se taire quand son frère parle, chercher tout seul une réponse qu'il ne trouvait pas même après une demi-heure dessus. Il était le rejeté de la famille, celui qu'on traitait avec indifférence, et cette attitude de se moquer de tout et de rien percuta celui du bambin.

Pré-adolescent, c'était l'indifférence totale, le vide. Que devait-il ressentir ? Du dégoûts ? Il essaya et pourtant rien ne le changea. Le rouquin avait beau tenté de se sentir vivant, il n'y arrivait pas. Il tentait de changer: il n'y arrivait pas, il rentait de protester: il n'y arrivait pas. Il se moquait de voir son père redresser les manches de ses chemises de manière menaçante, il se moquait d’apercevoir ses deux frères le regarder avec un sourire mesquin sur le coin de leurs lèvres d'ange, il se moquait tout simplement de tout. Il avait prit cet habitude d'anticiper les réactions des autres sous forme métamorphique de calcule. Pourtant, un jour, sans se douter de rien, d'aucune réaction de sa mère qui servait les petits plats qu'elle faisait avec une habituel gaieté tout en lui lançant des petits coucou de mains avant de repartir alors que son père le traînait dans un coin pour encore s'amuser à lui en mettre plein la poire, il ne se douta pas que lorsque le second coup se prépara à arrivé en plein de sa face, que celui-ci n'arrive pas.
Un grognement approbateur de la part de son chère père venu l'obliger à ouvrir les yeux, laissant apercevoir sa chère soeur, d'âgé d'un an seulement en plus que lui, s'agripper de manière à empêcher son père de frapper le jeune rouquin. Sous le coup, il mine de surprise vint s'installer chez les deux sexe masculin avant que la jeune fille ne vienne rompre le silence qui s'était installé.

- Arrête, père, il n'a rien fait pour que tu lèves la main sur lui !

- Lâche-moi, Yami ! Hurla le père sans retenu.

- Non !

Spectateur de la scène, le gamin à la chevelure de feu regardait avec inquiétude et sans s'en rendre compte, il éprouva la peur de voir sa grande soeur se faire frapper elle-aussi pour avoir oser répondre à leur père. Elle ne prenait pas en compte ce que l'homme pourrait faire. Malheureusement, ce qu'il pensait arriver ne montra pas le bout de son nez: son père, pétrifié à l'idée de frapper sa fille se rétracta tandis que le jeune garçon vint se faire prendre dans le bras de sa chère soeur. L'indignation fut ce que reconnu le plus Akai devant les réactions de la famille: ses deux frère jumeaux, beau comme des statues de grec hellénistique portait leurs mains sur leurs bouches en même temps et la mère, inquiète de cette soudaine rébellion de sa fille chérie qui gagnait aussi bien en beauté qu'en intelligence, tenta de s'approcher d'elle pour la faire lâcher le rouquin qui ne disait rien, lui-même choqué de l'aide qu'on venait de lui apporter. Cependant, même pas deux pas fait dans leur direction, la fille s’exclama à nouveau de manière décider:

- N’approchez pas mère ! Si c'est pour me faire déguerpir, rêvez les yeux ouvert et sombrez ! Je ne le lâcherai pas de gré ou de force !

Choque émotionnel fort, très fort même, la sensation de trahison se fit ressentir, le fait de ne pas être comprit par sa fille alors qu'elle n'avait que seulement 14 ans. La soeur de Akai, aussi nommé " Yami " pour l'image des ténèbres qu'elle incarnait du à ses long cheveux noir devenue la protectrice du jeune garçon. Cela ne faisait pas sérieux mais cela obligeait les parents de mordre sur le chic à chaque fois qu'ils avaient une envie de se défouler sur le gamin qui malgré tout ça, gardait une expression indifférente peu importe que sa chère soeur soit avec lui ou pas, il restait le même comme si rien ne s'était passé.

Lorsque l'adolescence prit place, les choses changea: c'était maintenant le frère qui aidait la soeur, la protégeant de pervers et d'autres choses jusqu'à devenir un maître dans le domaine de la bagarre du au fait qu'il anticipait les réactions des autres en voyant l'expression de leurs visages.
Un jour, Yami se permit d'offrir une magnifique clé d'ébène, tallé soigneusement dans un métal oxydé aux relief minutieux qui laissait une apparence brumeuse, comme une aura. Elle était petite, mignonne, elle était tout à l'image de sa soeur qui ne lui avait jamais dit si elle l'avait trouvé par terre ou si elle l'avait acheté, pour des raisons qu'il ignore encore aujourd'hui.
Les parents étaient la seule chose qui ne changeait pas: ils voulaient toujours taper le roux de la famille, la tête de Turc qui se ramenait avec des bonnes notes mais dans des états pas parmi. L'envie était devenue tellement puissante que son père, une jour de pluie, projeta d'en finir une bonne fois pour tout. Frénétique, il devait conduire le jeune rouquin à l'école à cause du temps, les transports en commun ne circulaient pas ce jour là. La direction changea bien vite, tournant en direction de la campagne. Akai avait vu le changement de trajectoire mais restait silencieux. Une demi-heure de route, ce fut l’arrêt totale. Le jeune adolescent s'était endormi tranquillement dans la voiture pendant ce temps afin de ne pas être prit de fatigue.

Son réveille fut plus dur que prévue; la porte s'ouvrit et il tomba dans la boue car son poids était porté dessus. Il ne prit pas compte de la présence de ses parents qu'en voyant deux pairs de chaussure que les yeux ambré du jeune homme se releva vers eux, n'ayant cependant pas le temps de le faire sur le plan physique: son père l'attrapa directement par le bras pour le traîner avec peine loin de la route tandis que le débat commença. Un débat physique bien et ce ne fut pas quelque chose qui se passa comme une bagarre d'ados, nan, c'était un combat à mort: son père était armé d'une hache de secours.
Pris de cours, tout ce passa vite: la fils se jeta sur le père, le père n'arriva pas à l'esquiver, la rancune d'antan lui donnait presque des ails tâches de sang noir, la rage prit bien vite le contrôle et la mère vint s'interposer: elle arracha aux poignets du jeune homme la clé que lui avait offert sa soeur.

La sang ne fit qu'un tour, il boulai même de manière conséquente, son expression vint se modifier face à ce que venait de faire sa chère mère tandis que son père se débattait pour qu'il lui lâche le cou. Tout allait trop vite. La mère aboyait comme un chien, la pluie venait l'écraser et l'enlaidir encore plus que ce qu'elle n'était et le jeune homme n'hésita pas à lui sauter dessus pour récupérer son bien. La mère tombe sous le poids du de l'adolescent, n'arrive pas à maîtriser son enfant, il est trop fort, il a gagné trop de force, il n'était plus un enfant et lorsque celui-ci venu arracher la clé noir de celle de sa mère, les crient du père se turent et ceux de la mère suivirent.

Le silence, seule dominer le bruit de la pluie battant à sec le sol. Une ligne, un creux, une crevasse. De quelle profondeur ? De qu'elle longueur ? Nul ne pouvait le dire. Seul l'adolescente éprouver pour des raisons inconnus erra un moment, la main droite couverte d'une aura noir comme les ténèbres semblant provenir de la clé dansait de manière lente autour de la main du jeune homme comme si il s'agissait d'un gant. La voiture vide de son père se présenta à lui, silencieuse, les clés au au contact. Ou il alla ? Un endroit se présentait sous ses yeux: un journal sur le banc avant de la voiture présentait une annonce sur un lieux qui se nommait " Goddess Key ". Contact tourner, il sut ou il devait aller.



♦ Derrière l'écran. ♦

Âge : 17 ans.
Sexe : Masculin.
Personnage sur l'avatar : Ichigo Kurosaki de Bleach.
Code du règlement : Validé par Erika. ♥
Comment as-tu connu le forum ? : Un administrateur d'un des forums sur lequel je suis à lâcher un commentaire agréable sur celui. Par curiosité j'ai observé ce forum et m'y suis intéressé.
Autre chose ? : Je ne suis jamais sur de rien sur chaque une de mes présentation, n'hésitez pas à me faire remarquer un truc qui ne correspond pas à au thème du forum.

© Codage par Squeezy de Cocktail Graph'.
Reproduction interdite.



Dernière édition par Akai Ketsueki le Lun 22 Oct - 15:59, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Faust
Fondateur pervers et Président du Conseil des Elèves
Fondateur pervers et Président du Conseil des Elèves
avatar

Messages : 528
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 18
Localisation : Est ce que je me mêle de tes affaires?

Carte d'identité
Niveau:
50/50  (50/50)
Clés:

MessageSujet: Re: Aikai, le manipulateur de ténèbres.   Lun 22 Oct - 5:02

BIENVENUE ! *-*

Je suis le fondateur du forum et je suis content que tu te sois inscris sur mon forum !

Ca ne te dérangerais pas de me dire quel est ce forum? :3

●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akai Ketsueki
• Oppugnator
• Oppugnator
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 25
Localisation : Cherchez, vous trouverez.

Carte d'identité
Niveau:
1/50  (1/50)
Clés:

MessageSujet: Re: Aikai, le manipulateur de ténèbres.   Lun 22 Oct - 12:38

Hum, merci pour cet accueille chère fondateur et de rien, je sais que ça fait toujours plaisir d'avoir un nouveau membre Smile

C'est le forum Miralielle. Petit lien:
Spoiler:
 

Je compte sur toi, fondateur pour me dire si ce que je mets dans ma fiche reste fidèle au thème du contexte de Goddess-Key ( enfin ... toi ou un autre administrateur ou gérant bien sur ) car comme je l'ai indiqué: je ne suis jamais sur de rien quand je fais mes présentations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Windsong
Solarem Daemon × Vice-présidente du comité de discipline.
Solarem Daemon × Vice-présidente du comité de discipline.
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 20

Carte d'identité
Niveau:
50/50  (50/50)
Clés:

MessageSujet: Re: Aikai, le manipulateur de ténèbres.   Lun 22 Oct - 13:50

Bienvenue à toi. '-'

Le code est validé !

●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●




Fiche - Relations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aikai, le manipulateur de ténèbres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aikai, le manipulateur de ténèbres.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» François Couperin - 3 Leçons de Ténèbres du Mercredi Saint
» Leçons de Ténèbres: Charpentier
» Les leçons de ténèbres
» Hugues Cuénod, ténor
» Marilyn Manson au Zenith de lille 6 decembre 09

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODDESS • KEY :: HOHOHOHO :: Présentations! :: Présentations validées-
Sauter vers: