L'école des manipulateurs des clés Divines
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eins, zwei, drei !

Aller en bas 
AuteurMessage
Eins von Erlanger
• Passivum
• Passivum
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 18
Localisation : Aller, essayez de deviner ♥

Carte d'identité
Niveau:
21/50  (21/50)
Clés:

MessageSujet: Eins, zwei, drei !   Dim 5 Aoû - 14:21


♠ Eins von Erlanger ♠
« Les araignées vaincront ! »


Nom : von Erlanger.
Prénom : Eins (ne riez pas, je sais que c'est ridicule).
Âge : 15, 16... quelque chose comme ça...
Sexe : Féminin.
Clé : Clé de la météo.
Quel groupe ? : Détenteur naturel.


♥ Description Physique ♥
On me dit souvent que je ne comprends pas la chance que j'ai de m'être. Quelque part, c'est un non-sens, mais je comprends ce que les gens veulent dire par là. Normalement, une adolescente comme moi, bien proportionnée, ni trop grosse ni trop petite, mais pas une grande perche non plus, devrait essayé de se mettre en valeur, de se la cramer auprès des autres. Mais moi, je préfère me laissais aller. Je mets des habits gothique super courts, du genre sous-vêtements avec une chemise, et uniquement noir. Je laisse mes cheveux couleur de braise, assortis à mes yeux, lâchés, prenant tout de même soin de leur donné un mouvement super classe, genre star de cinoche. Certain peuvent me prendre pour parano car j'ai toujours mon précieux katana avec moi. Je ne suis pas la pro du maniement d'arme, mais je le garde sur moi car c'est le seul cadeau qui me reste d'une personne chère. Le genre de truc dont on ne veut jamais se séparé, même si c'est une arme vachement encombrante. Bon, je crois que je m'égare. Voilà comment comment je suis.



♦ Description Mentale ♦
Okay, on va faire ça par étape. Premièrement : les "Like and Dislike". J'adore les araignées. Je ne sais pourquoi, ni comment ça m'ai venu, mais je peux vous dire que c'est chose ab-so-lu-ment mignonnes me font craquer. Ensuite, j'aime mon katana. J'ai du passer trois mois à m’entraîner à le manier avant de laisser tomber et de le garder comme arme dissuasive. C'est aussi un cadeau. Ensuite, je déteste la mort. J'aime pas tuer, j'aime voir la mort et, comme tout les humains, je ne veux pas mourir.
Deuxièmement : niveau scolaire et tout se qui s'y joint. Je suis assez bonne en classe, genre dix-huit de moyenne, mais je baisser à mort dans une matière juste histoire de m'éclater à remonter en le moins de temps possible. Je suis pas super forte en sport, bien que souple et rapide, je n'ai aucune endurance, et ça me pose bien des handicapes. Sinon, j'apprends des pièces de théâtre seule, en amateur. Quand j'étais jeune, je voulais devenir metteur en scène. Ça fait un temps que j'ai fais une croix dessus, mais je continue à alimenter mon rêve.
Troisième : généralités. Bon bah, bon bah. Je suis muette comme une tombe, je ne montre jamais mes sentiments, préférant les laisser se démerder à apparaître dans mes gestes. Je suis gourmande et maladroite, sans pour autant casser tout ce que je touche. Je ne suis pas gentille, je n'aime pas aidé les gens qui ne cherchent même pas à se débrouiller par eux-mêmes. Je n'ai pas d'amis, du moins pas pour le moment. Je n'irais jamais vers les gens la première et je préfère une soirée solitaire devant un film qu'une fête dansante entre potes. C'est bon, vous savez presque tout de moi.



♣ Histoire ♣
Il était un temps, il était un lieu, il était une fois...

Personne n'a de souvenir de quand il était petit. Je ne fais pas exception à la règle. La seule différence que j'ai avec les autres, c'est que je n'ai pas de parents pouvant me rappeler ma petite enfance. Lorsque j'étais encore un bébé, je ne devais avoir plus de deux ans, je fus trouvée dans le caniveau par une personne lambda, et fus confiée à un vieille orphelinat. Nous n'étions pas beaucoup d'enfants, tout juste une vingtaine, et on m’accueillit donc à bras ouverts. Mais en grandissant, je préféra rester dans mon coin, sans chercher à m'amuser avec les autres. Les petits me dégoûtaient, à toujours se plaindre et pleurnichaient sur leur sort, ne pensant presque pas aux autres. Moi, je restais immobile, allongée sur mon lit ou assise sur une chaise, à fixer les nombreuses araignées qui se baladait le long de l'orphelinat.
Puis, un jour, elle arriva. Ses longs cheveux couleur châtaigne dégoulinait gracieusement sur ses épaules, touchant presque le sol. Ses yeux, d'un vert taché de bleu, de gris et de marron, fixait le vide, sans prêter attention à ce qui l'entourait. Elle portait une robe blanche, agrémentée d'un bon nombre de rubans et de dentelles. Elle s'appelait Marianne, toute sa famille venait de mourir dans un tragique accident dont je ne pu connaître les détails. Dès lors que les présentations furent finie, je proposa à une des assistantes de m'occuper de cette nouvelle orpheline. Celle-ci, qui me voyait parlé pour la première fois depuis mon arrivée, lâcha Marianne, qui retomba dans mes bras. Je lui fit visiter le bâtiment, lui présenta son lit et ses nouveaux vêtements, et pour finir, je la fît asseoir et lui parla.
- N'aie pas peur, tu es en sécurité ici, plus rien de triste ne pourras jamais plus t'arriver.
Ses yeux s'allumèrent, son visage repris des couleurs, et ses lèvres tremblante produisirent un mince sourire. Puis, mécaniquement, comme si ses articulations avait rouillé, elle me sera dans ses bras. Je m'empressa de l'imiter, savant que, dans ce genre de situations, il fallait soutenir une personne, même une inconnue. Lorsque j'y repense, maintenant, je crois que j'aurais mieux fais de me taire et de l'ignorée, comme les autres.
Nous passâmes de merveilleuses années ensemble, à l'orphelinat. Les araignées avait presque disparu de mes centres d’intérêt, préférant copier Marianne sur ses occupations favorites. Elle mit un temps à s'habituer aux usent et coutumes de la maison, mais une fois acquises, nous nous amusâmes à transgresser toutes les règles. Un beau jour que nous explorions un souterrains de l'étrange bâtiments, nous tombâmes sur une sorte de salle. Au centre se tenait un présentatoire sur lequel était posé une boite de bois claire, surplombée d'une note. Nous la lûmes de même voix :
- A celui qui lit ceci, tu ne dois pas ouvrir la boite. Elle renferme un pouvoir que tu ne pourras pas maîtriser. Si toutefois tu pense pouvoir survivre, saisit cette clé et vit !
Après un petit sourire complice, j'ouvris la boite et m'empara de ce qui se trouvait à l'intérieur. C'était une étrange clé, sur laquelle était représentée un soleil, un nuage et un éclair. Elle faisait la taille de ma main et était sertie d'une magnifique pierre verte aux reflets bleutés. Nous décidâmes de garder cette découverte secrète et de nous dépêcher de remonter à la surface, le dîner n'allant pas tarder à être servi.
Rien ne changea, et je pu vivre malgré l'air d'avertissement qu'avais la note. Mais un petit se produisit : le temps allait avec mon humeur. Lorsque j'étais heureuse, il faisait un soleil radieux, lorsque je m'ennuyais, le temps se couvrait, lorsque j'étais triste, une averse passait, et lorsque j'étais en colère, un orage éclatait. Mais cela ne m’inquiétais pas plus que ça. De plus, Nëol approchait. Il fallait que je trouve un cadeau à offrir à Marianne. Bien sûr, l'orphelinat fournissait chaque année un cadeau par enfant, mais il accordait un budget à ceux qui voulait offrir un cadeau personnel à quelqu'un. J'alla donc faire les boutiques, chose que j'avais toujours détesté, et je trouva exactement ce que je cherchais. Une broche dorée, représentant deux oiseux, des hirondelles, volant l'une derrière l'autre, un soleil brillant au centre de leur vol. La vendeuse, voyant que je ne pouvait pas le payer entièrement mais que voulais cet objet, m'en fit cadeau. Je la remercia mille fois avant de courir vers l'orphelinat. Ce jour là, ce Noël là, fut le plus beau jour de ma vie, comme on dit. Nous nous amusâmes, riant et dansant toute la soirée, et lors de l'échange des cadeaux, je reçus de sa pars un magnifique sabre japonais. Nous prîmes dans nos bras, comme jour de notre rencontre. Le lendemain, dès la première heure, un jeune couple vint l'adopter.
La femme venait de faire une fausse couche et, le couple voulant à tout prix un enfant, ils avaient pris le prétexte de Noël pour venir adopter un orphelin. Tout le monde s'en réjouit, sauf moi. Je fis rapidement mes adieux à Marianne, sachant que je ne la revérait jamais, ne connaissant d'elle que son prénom. C'est avec un grand sourire qu'elle franchit le seuil de la porte, tenant dans chaque main celle d'un de ses nouveaux parents. J'étais en colère qu'elle m'abandonne sans plus de regrées, et je fis éclater un orage monstre. Quelques secondes plus tard, ma meilleure et seule amie fut foudroyée sur place. Ses nouveaux, qui lui tenait la main, le furent aussi. Les pompiers ne tardèrent pas à arriver et à diagnostiquer les personnes comme mortes. Un énorme brouhaha se créa tandis que voyais la tête de Marianne s’enfouir dans un sac blanc. Une larme coula sur ma joue, puis deux, puis je tomba en vida toute la tristesse que contenait, d'avoir été seule pendant tant d'années, puis d'être replongée dans cette état de vide infini. Sachant que rien ne pourrait me consoler, j'alla retrouver mon sabre et, prenant le moins d'affaire possible, je quitta l'orphelinat en courant.
Airant au hasard de mes pas, je fini par tomber sur une étrange école : Goddess Key. Apprenant qu'elle pourrait m'enseigner à me servir de ma clé, je m'y inscris de suite et commença dans le un autre endroit que celui que j'avais toujours connu.



♠ Derrière l'écran. ♠
Âge : Un multiple de six et de deux.
Sexe : Héhey, ça te plairais de le savoir hein ?
Personnage sur l'avatar : Heu, je sais pas trop... Peut-être
Shana de Shakugan no Shana, mais moi pas être sûre...
Code du règlement : [Validé par Michael]
Autre chose ? : Le Petit Rêve viens s'incruster !

© Codage par Squeezy de Cocktail Graph'.
Reproduction interdite.



Dernière édition par Eins von Erlanger le Dim 5 Aoû - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fushigi-no-kuni.forumgratuit.fr/
Michael Faust
Fondateur pervers et Président du Conseil des Elèves
Fondateur pervers et Président du Conseil des Elèves
avatar

Messages : 528
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 17
Localisation : Est ce que je me mêle de tes affaires?

Carte d'identité
Niveau:
50/50  (50/50)
Clés:

MessageSujet: Re: Eins, zwei, drei !   Dim 5 Aoû - 14:53

HANWI CHIISANA *w*

Bienvenue ma chère, je valide ton code o/

●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eins von Erlanger
• Passivum
• Passivum
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 18
Localisation : Aller, essayez de deviner ♥

Carte d'identité
Niveau:
21/50  (21/50)
Clés:

MessageSujet: Re: Eins, zwei, drei !   Dim 5 Aoû - 15:04

Merci beaucoup ! J'essayerais de boucler ma fiche aujourd'hui ou demain, dès que j'en aurais le courage...

HS : Lila ne va pas tarder non plus !

●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●


By Etsuko and Lila, thanks you so much :
 
My color to speak is the Mediumvioletred.
Humble serviteur de Lila Tokinamida.
Cliquez pour faire grandir mes bébés :
 

Et remerciements à Camille de Highschool Pandora pour le kit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fushigi-no-kuni.forumgratuit.fr/
Michael Faust
Fondateur pervers et Président du Conseil des Elèves
Fondateur pervers et Président du Conseil des Elèves
avatar

Messages : 528
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 17
Localisation : Est ce que je me mêle de tes affaires?

Carte d'identité
Niveau:
50/50  (50/50)
Clés:

MessageSujet: Re: Eins, zwei, drei !   Dim 5 Aoû - 15:08

Cool alors Cool

●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eins von Erlanger
• Passivum
• Passivum
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 18
Localisation : Aller, essayez de deviner ♥

Carte d'identité
Niveau:
21/50  (21/50)
Clés:

MessageSujet: Re: Eins, zwei, drei !   Dim 5 Aoû - 18:13

Voilà, je précise que j'ai fini !

●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●


By Etsuko and Lila, thanks you so much :
 
My color to speak is the Mediumvioletred.
Humble serviteur de Lila Tokinamida.
Cliquez pour faire grandir mes bébés :
 

Et remerciements à Camille de Highschool Pandora pour le kit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fushigi-no-kuni.forumgratuit.fr/
Michael Faust
Fondateur pervers et Président du Conseil des Elèves
Fondateur pervers et Président du Conseil des Elèves
avatar

Messages : 528
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 17
Localisation : Est ce que je me mêle de tes affaires?

Carte d'identité
Niveau:
50/50  (50/50)
Clés:

MessageSujet: Re: Eins, zwei, drei !   Dim 5 Aoû - 18:26

Tout est bon, à part quelques petits oublis de mots, je te valide officiellement 8D

●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eins, zwei, drei !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eins, zwei, drei !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wolfgang Rihm, né en 1952
» L’Opéra de quat’sous
» Félix Woyrsch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODDESS • KEY :: HOHOHOHO :: Présentations! :: Présentations validées-
Sauter vers: